24/12/2012

III- Valle dei Nebrodi

Ils sont dingues en Sicile!
Des travaux importants ont été entrepris... la voirie. Du jour au lendemain, et sans crier gare, les ouvriers du service des travaux publics ont démoli une rue, laissant entre les maisons et la voie carrossable, une marche de... deux mètres. Oui, chers amis et si vous discutez, ils vous rétorqueront avec l'arrogance qui caractérise les tiers-mondistes qu'au lieu de leur dire merci, on a le culot de se plaindre... Que vous improvisiez un escalier pour sortir de chez vous... pff, ils en ont rien à cirer... L'ennui, c'est que si votre auto est au garage... ça peut prendre du temps avant qu'elle ressorte.
Un des cousins, avait une Fiat Uno rouge avec seulement 170 Km au compteur... depuis 2 ans. Ben quoi, faut attendre les élections communales... normal hein, qu'est ce que vous croyez, que ça va comme ça, vous?
Mais comme le maire s'était fait allumer pour une raison ténébreuse (personne avait rien vu ni entendu, comme d’hab) son remplaçant qui habitait dans cette rue a réglé le problème, lui. Un consciencieux, celui-là! Je me demande ce qu'il est devenu...
C'est ainsi que la Fiat Uno rouge flambant neuve était dans mes mains. Je devais -aussi- conduire les deux « malades » vers un petit village de la province de Messine... Galati Mamertino.
Je vous jure que de ma vie, je n'avais jamais vu de relief plus enthousiasmant... on traversait la merveilleuse Valle dei Nebrodi attenante à la vallée de l'Etna, second plafond de l'Europe, triomphant à 3295 mètres d'altitude.
Je me suis arrêté plusieurs fois pour admirer le paysage...

-         Quoi, t'as jamais vu des pierres de ta vie ? se moquaient mes deux compagnons. Soit, il avait gagné, le petit filou sans cheveux, on allait dire bonjour à sa tribu... La petite, la petite... tu verras me disait-il d'un regard aux accents lubriques ascendant gros dégueulasse.
Voilà, on arrivait dans son bled... c'est là que j'irais me planquer si les pingouins me cherchaient...

L'endroit était tout simplement admirable... presque à 1000 mètres d'altitude, juste assez chaud, juste assez sec... idéal!

14:21 Écrit par Tony | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.