24/12/2012

X- Folklore

Je devais rentrer le 24 octobre. Selon mon plan, avec elle. Son père se laissa convaincre facilement. Sa mère se fit prier jusqu’au dernier jour. Je savais qu’elle accepterait. Son veto était une opposition de principe. En fait, elle craignait que les mauvaises langues du village ne racontent qu’elle avait fui avec un étranger. Précision pour ceux qui connaissent peu les Siciliens : les amoureux qui n’ont pas l’aval des parents s’enfuient pendant un jour ou deux afin qu’on n’empêche plus leur union. La fuite présume que l’honneur de la fille est compromis et que le mariage est la seule réparation envisageable.

No comment.

14:18 Écrit par Tony | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.