24/12/2012

XVII - 20 ans de mariage ce 24 décembre 2012.

 

la vie est un film

20 ans de mariage ce 24 décembre!

Pour nous, ça fait 7305 jours. C’est comme ça qu’on compte. Mais cette date est une formalité.

« NOTRE » vraie date, c’est le 15 septembre, 100 jours plus tôt, lorsqu’on s’est rencontrés en Sicile, à l’ombre du poirier presque centenaire qu’on a arraché quand il est mort.

Oui, on s’est mariés 100 jours après notre rencontre ! On était 100 à table pour le banquet… et heureusement, ça ne s’est pas terminé dans le 100 (sang).

En 7405 jours, on a connu des hauts et des bas, comme tout le monde.

La perte de mes 2 grands-mères, la disparition tragique de la maman de Rita…

Mais il y a eu des joies immenses. La naissance de Luigi en 1995, celle de Tanina en 1999.

Je suis fier de mes enfants… quelle chance ils ont de ressembler à leur « mamma » !

Rita ne change pas beaucoup ! Elle a toujours des goûts de chiottes… la preuve, elle reste avec moi. Mais son accent a varié un peu ! Elle ne roule plus les « r » comme Dalida mais comme une vieille Fiat. Bah ! « Musica é », dit la chanson ! 

J’ai tellement de choses à raconter ! Mais la veille de Noël, il faut penser que c’est un jour d’espoir. Au fond, l’espoir n’est qu’une illusion objective et comme les journées vont s’allonger progressivement, je dirai simplement que je souhaite que le plus beau reste à venir.

Beaucoup de personnes comptent pour moi. Pas seulement la sicilienne qui menace de passer aux lits séparés, comme le couple De Funes et Claude Gensac dans « Hibernatus »… mais aussi ceux qui liront ces mots. Peut-être qu’ils l’ignorent. Peut-être pas.

De toute façon, la vie est un film…

Voilà, c’était la pub, la seconde partie reprend ! Silence, dans la salle…

14:05 Écrit par Tony | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : la vie est un film |  Facebook |

Commentaires

Les mariages en Italie s'organisent d'une autre manière qu'en Belgique. Il était à peu près 19 heures quand nous sommes rentrés. Comme c'était aussi la veille de Noël, le festin allait continuer à la maison jusqu'à ce que nous partions dans un hôtel de Capo d'Orlando pour "consommer" en toute intimité... ;-)
Ma belle-mère - Dieu ait son âme - avait prévu de nous accompagner pour "faire le lit" avec les draps de cérémonie que toute mama sicilienne qui se respecte prépare dans l'incontournable trousseau de leurs filles. Elle argumenta qu'elle n'acceptait pas que sa fille aille se frotter dans les draps de lit des étrangers, pour reprendre son expression. Si elle savait, la pauvre! On la raisonna. J'argumentai que si elle débarquait dans la chambre de la lune de miel de sa fille, elle allait faire pleurer sa fille. Baratin, baratin!
Soit, elle se laissa convaincre tandis que je coupai court à la conversation en lançant qu'il était temps que j'aille ôter la robe de mariée à la jeune mariée. Tu n'y songes pas me murmura à l'oreille ma jeune épouse. Non, Rita, tu ne peux pas me faire ça, lui répondis-je! Si ce n'est pas aujourd'hui, quand pourrai-je avoir l'honneur de déshabiller une fille du déguisement nuptial que j'ai payé beaucoup trop cher???
J'adore la faire rougir. Quel salaud!

Écrit par : Tony | 24/12/2012

7770 jours! Ce qui est chouette, c'est qu'il n'y a pas beaucoup de changement depuis l'année dernière et que nous sommes tous présents à l'appel.

Écrit par : Tony | 25/12/2013

Les commentaires sont fermés.